Les usagers de la ligne Lyon/ Chambéry/Grenoble sur les nerfs

SNCF L’association Dauphinoise des usagers du train a adressé une lettre ouverte au président de la SNCF pour dénoncer les dysfonctionnements subis par les passagers sur cette ligne «malade» et demander la mise en place de solutions pour y remédier…

Elisa Frisullo

— 

Un TER Rh™ne-Alpes ˆ la gare de Perrache de Lyon, le 23 mars 2011, CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Un TER Rh™ne-Alpes ˆ la gare de Perrache de Lyon, le 23 mars 2011, CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Ils ne décolèrent pas et sont bien déterminés à se faire entendre. L’Association Dauphinoise des Usagers du Train (Adut) a adressé dimanche une lettre ouverte au président de la SNCF Guillaume Pepy pour dénoncer les dysfonctionnements quotidiens subies sur la ligne en Y «Lyon / Saint-André-le-Gaz/ Grenoble – Chambéry», l’une des douze lignes qualifiées de  « malades » par la SNCF lors d’un audit réalisé en 2011. Dans ce courrier, envoyé en copie aux élus et autorités rhônalpines ainsi qu’ au ministère de l’Ecologie de Ségolène Royal, l’association réclame une réelle prise en compte des difficultés subis par les passagers et des solutions pour, enfin, y remédier.

Retards, voyages pénibles

«En plus des retards, les conditions de transport deviennent pénibles: nous voyageons de plus en plus souvent debout, les trains étant régulièrement en composition réduite parmanque de matériel roulant. Les temps de trajet augmentent et la vétusté de la ligne et sa structure ne permettent pas de mettre plus de trains, hormis des TGV», détaille l’association, outrée par le report annoncé des travaux de modernisation de la voie à St André-le-Gaz prévus au 1 er trimestre 2015.

Une ligne délaissée ?

Réclamé depuis dix ans, ce chantier doit permettre d’améliorer les conditions de circulation sur cette ligne fréquentée chaque jour par plus de 8000 personnes. «Ces travaux, identifiés dans l’audit conduit en 2011 par vos services, étaient les premiers qui devaient avoir lieu sur la ligne «malade» pour la moderniser et donc essayer de la guérir!», rappelle l’association d’usagers, excédés par le silence de la SNCF interpellée à de multiples reprises sur les problèmes rencontrés sur la ligne.

«Mais que fait la SNCF? Les usagers et les associations d’usagers ne comprennent pas ce dédain que vous manifestez à notre égard (…) Votre audit de 2011 a montré que des solutions existent, il est donc temps d’agir sur notre ligne pour retrouver un service digne de la SNCF avant qu’il ne soit trop tard!»