Remaniement: Vallaud-Belkacem à l'Education, Gérard Collomb... à Lyon

POLITIQUE A 36 ans, la Lyonnaise, nommée à l'Education nationale devient numéro trois du gouvernement. Gérard Collomb, le maire de Lyon, n'hérite d'aucun ministère...  

Caroline Girardon

— 

La ministre de la Jeunesse, Najat Vallaud-Belkacem, à son arrivée le 10 juillet 2014 à l'Hôtel Matignon à Paris
La ministre de la Jeunesse, Najat Vallaud-Belkacem, à son arrivée le 10 juillet 2014 à l'Hôtel Matignon à Paris — Kenzo Tribouillard AFP

Certains aiment à dire qu’il vaut mieux rester Baron en sa baronnie que Duc à la Cour. Un adage sur lequel pourra philosopher Gérard Collomb, le maire PS de Lyon. Pressenti un temps pour être ministre de l’Industrie, l’édile lyonnais n’a finalement pas été appelé à rejoindre le gouvernement.

>> Toutes les informations sur le gouvernement Valls II en direct par ici

De multiples appels du pied

Proche de Manuel Valls, le sénateur avait pourtant multiplié les appels de pied en ce début de semaine, se disant «prêt à aider le gouvernement». Il n’avait pas hésité non plus à donner régulièrement son avis sur les questions économiques, laissant entendre que le modèle lyonnais pourrait en inspirer plus d’un. Une attitude qui tranchait avec celle adoptée depuis son deuxième mandat au cours duquel Gérard Collomb répétait inlassablement qu’il ne lâcherait pas sa ville. Une déception?

«Je formule des vœux pour que conformément aux propos du président de la République, il puisse agir dans la clarté et la cohérence menant une politique propre à réenclencher un nouveau cycle de croissance dans notre pays», a sobrement réagi le maire de Lyon à l’annonce de la composition du gouvernement.

Ascension fulgurante de Najat Vallaud-Belkacem
Mardi, la surprise est finalement venue de Najat Vallaud-Belkacem, ancienne adjointe de… Gérard Collomb. A 36 ans, elle hérite du ministère de l’Education nationale, dirigée jusque-là par Benoît Hamon. Et devient ainsi la première femme à occuper ce poste. Une promotion pour la jeune Lyonnaise qui devient l’une des pièces maîtresses du nouveau gouvernement et qui poursuit son ascension fulgurante.

Porte-parole de Jean-Marc Ayrault, ministre des Droits des femmes en 2012, ministre de la Ville, de Jeunesse et des Sports en 2014, là voilà désormais numéro trois du gouvernement où elle continuera de côtoyer Thierry Braillard qui a sauvé son poste de secrétaire d’Etat délégué aux Sports.