A Lyon, c'est la bérézina pour l'artisanat

METIERS Le nombre d'entreprises artisanales ne cesse d'augmenter dans le Rhône. Mais à Lyon, c'est l'hécatombe. Hier, la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) a rendu publics des chiffres inquiétants sur la disparition de l'artisanat au coeur de Lyon. ...

©2006 20 minutes

— 

Le nombre d'entreprises artisanales ne cesse d'augmenter dans le Rhône. Mais à Lyon, c'est l'hécatombe. Hier, la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) a rendu publics des chiffres inquiétants sur la disparition de l'artisanat au coeur de Lyon. En 1973, les neuf arrondissements de la ville comptaient 7 649 artisans. Fin 2006, il n'en restait plus que 5 469, soit quasiment un tiers de moins. Rien que dans le 1er arrondissement, le nombre d'artisans a chuté de 63,5 %. « Le logement a pris le pas sur le commerce. Les pieds d'immeuble sont devenus des appartements », a expliqué Alain Audouard, président de la CMA 69. Si les pentes de la Croix-Rousse font aujourd'hui l'objet d'une revitalisation économique, Alain Audouard dénonce l'absence totale de volonté politique à ce sujet dans le 3e. Dans les années 1970, c'était l'arrondissement qui accueillait le plus grand nombre d'artisans. Aujourd'hui, c'est devenu « le plus grand dortoir lyonnais où les commerçants ont été évincés, surtout à l'est du territoire », a-t-il poursuivi. « Des immeubles avec des petits jardins, c'est bien beau. Mais sans commerce, ça n'a pas d'âme ! »

C. B.