Une PME sauvée par la concurrence

Elisa Riberry

— 

En 2012, le groupe Perraud était en grande difficulté financière.
En 2012, le groupe Perraud était en grande difficulté financière. — Groupe Perraud

En 2012, le groupe isérois Perraud, spécialisé depuis 1945 dans le transport public de voyageurs, était au bord du naufrage. Engluée dans des dettes colossales, la PME est alors placée en plan de sauvegarde et condamnée, comme ses centaines de salariés, à un avenir sombre. Deux ans plus tard, l'entreprise a échappé à la noyade et conservé ses 400 emplois. Une issue heureuse qui n'aurait pas été possible sans la mobilisation de quatre entrepreneurs rhônalpins, adhérents au réseau Réussir (PME indépendantes du transport de voyageurs), qui se sont unis pour sauver leur concurrent.

«Le groupe Perraud a eu la chance d'avoir un réseau d'entrepreneurs qui a fait preuve d'une solidarité exemplaire. Les banques aussi ont joué le jeu pour préserver le tissu local», a estimé mardi le dirigeant du cabinet conseil Pokka, Gilles Pernaton, qui a accompagné l'opération de sauvetage. Pour permettre la reprise du groupe Perraud, les chefs d'entreprises créent en 2013 la société Easynove. Puis multiplient les rendez-vous auprès des banques pour diminuer les 16 millions de dettes de la PME.

«Ils ont senti notre élan»


Ils partent aussi à la rencontre d'autres entreprises du secteur pour lever les 4 millions d'euros nécessaires à la survie de Perraud. «Plusieurs transporteurs, membres ou non de Réunir, ont senti notre élan et ont accepté de nous rejoindre», raconte l'un des fondateurs d'Easynove, Philippe Borini, des Autocars Borini. «Au final, 23 associés nous ont rejoints et nous ont permis de réunir l'argent nécessaire», ajoute Frédéric Pinet, des Autocars Pinet. En janvier 2014, le tribunal de commerce de Grenoble accepte le plan de reprise d'Easynove, qui acquiert alors 80 % des parts du groupe Perraud.

Mais l'aventure ne s'arrête pas là. «On ne veut pas devenir des spécialistes de la reprise d'entreprises en difficulté. Mais aider les PME à se développer, faciliter leur reprise pour qu'aucune ne disparaisse», ajoute Alain-Jean Berthelet, PDG des cars éponymes.

■ Réorganisation

La PME Perraud, présidée par Frédéric Pinet, est en pleine réorganisation. La trésorerie est correcte, mais le travail doit continuer, selon Easynove, pour pérenniser l'activité.