Ils ont montré les dents

Caroline Girardon
— 
Des habitants de la Guillotière ont manifesté devant l'hôtel de ville, lundi.
Des habitants de la Guillotière ont manifesté devant l'hôtel de ville, lundi. — C. Girardon / 20 Minutes

Sous une pluie battante, ils ont décidé de « se mouiller ». Lundi après-midi, en marge du conseil municipal de Lyon, une poignée d'habitants de la Guillotière (7e) a manifesté sous les fenêtres de l'hôtel de ville. La raison de leur courroux : le prix d'entrée du centre nautique du Rhône, passé de 3, 40 € à 8 €. La pétition qu'ils ont lancée à déjà recueilli plus de 1 200 signatures. « On s'est aperçus que cette décision avait été prise bien avant les élections municipales, regrette Lionel Perrin. Mais Gérard Collomb, le maire, s'est bien gardé de le dire .» La mairie, qui n'a jamais caché son désir de diminuer la forte affluence, entend aussi réduire les incivilités au sein de l'établissement.

Manque d'équipements


« Il faut arrêter de faire porter le chapeau à trois gamins qui mettent le bazar, s'insurge Lionel Perrin. Tout le monde sera lésé dans cette histoire. » Un sentiment partagé par Dounia, qui réside à la Guillotière depuis 35 ans. «  Je vais à la piscine du Rhône depuis l'âge de 4 ans. Mes deux enfants aussi. Mais cette année, personne n'ira car le prix est exorbitant, déplore-t-elle. On ne va pas devenir comme Charbonnière. Ici, c'est un quartier populaire. On a l'impression d'être mis dehors. » « On propose différents abonnements qui devraient permettre à tout le monde de s'y retrouver », répond la mairie, rappelant qu'elle a mis en place une formule de 50 € pour 25 heures (lire encadré). « Le prix est quasiment multiplié par trois, insiste Brigitte qui réside dans le quartier depuis 1989. C'est de la provocation. Mais ce n'est pas comme cela qu'on va remédier au problème de l'affluence. Il n'y a pas assez de maîtres nageurs et de piscines à Lyon. Et à force d'exclure les gens, on va créer des tensions. »

Les Bonnets de bain, collectif de riverains, pointe également du doigt le manque d'infrastructures dans Lyon, rappelant qu'aucun équipement neuf n'a été réalisé depuis la fin des années 1970. « Près de 60 millions d'euros ont été investis dans la rénovation des piscines depuis 2007, dont 29 millions pour la piscine du Rhône, se défend la mairie de Lyon Soit l'équivalent de la construction de deux groupes scolaires. »

■ Abonnements

La piscine du Rhône propose une formule à 50 € pour 25 heures. Les moins de 18 ans, les étudiants de moins de 26 ans, les personnes handicapées et leurs accompagnants ainsi que les demandeurs d'emploi et bénéficiaires du RSA paieront 5,50 €. Gratuit pour les moins de 6 ans.