Les Lyonnais vont devoir assurer leurs arrières

Stéphane Marteau

— 

Auteur d'un doublé, Ibrahima Sidibé (à d.) a mis en difficulté Bakary Koné et la défense lyonnaise.
Auteur d'un doublé, Ibrahima Sidibé (à d.) a mis en difficulté Bakary Koné et la défense lyonnaise. — Zsolt Czegledi/AP/SIPA

Ce n'était qu'un premier match de préparation disputé au sortir d'un stage exigeant effectué à Tignes et pour lequel plusieurs joueurs majeurs avaient été laissés au repos (Lopes, Umtiti, Bedimo, Gonalons, Grenier, Gourcuff, Lacazette). Il n'en demeure pas moins que la défaite concédée samedi, à Debrecen (4-2), face au champion de Hongrie, a mis en exergue les carences défensives de l'OL. Un problème récurrent pour la formation rhodanienne, qui a encaissé 44 buts la saison dernière (9e défense du championnat) et sur lequel Hubert Fournier va devoir sérieusement plancher. «Nous espérions faire un résultat, mais nous avons affiché beaucoup trop de maladresses défensives, a reconnu le nouvel entraîneur lyonnais sur le site du club. Nous encaissons quatre buts évitables selon moi et pas compatibles pour une équipe qui affiche des ambitions en Ligue 1.»

Si bien défendre est une affaire collective, la prestation de la charnière centrale est néanmoins sujette à caution. En première période, le successeur de Rémi Garde avait pourtant aligné une défense centrale expérimentée, composée de Bakary Koné et de Milan Bisevac. Mais ces deux joueurs ont été coupables de grosses erreurs de marquage sur les deux premiers buts inscrits de la tête par Ibrahima Sidibé (38e) et Tamás Kulcsár (39e).

Remplacé à la pause par Naby Sarr, sans que l'on sache si Hubert Fournier voulait le sanctionner, Milan Bisevac, qui sort d'une saison peu convaincante, n'a pas fait taire ses détracteurs. Bien au contraire. Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont réclamé son départ.