Parquet et victimes font appel

— 

Le jour du drame, le 28 février 2008.
Le jour du drame, le 28 février 2008. — L. Cipriani / AP / Sipa

Leur combat se poursuivra en appel. Deux semaines après la relaxe en correctionnelle des cinq entreprises poursuivies pour « blessures et homicide involontaires » dans le cadre de l'explosion du cours Lafayette, les parties civiles ont indiqué mercredi avoir fait appel, confirmant une information de lyoncapitale.fr. « Le vrai soulagement, c'est que le parquet a fait de même », a précisé le président de l'Association des victimes de l'explosion du cours Lafayette et de la rue Barrier, qui s'était dit « horrifié » le 16 juin par le jugement rendu. A l'issue du procès, 650 000 € d'amende avaient été requis contre Veolia, GRDF, GDF Suez, Roche et Gauthey. Mais au final, seule l'entreprise de travaux publics Roche, dont des ouvriers avaient arraché une canalisation de gaz ce 28 février 2008, avait été condamnée à verser plus de 70 000 € aux victimes et proches des victimes de dommages corporels. Ce jour-là, un pompier avait été tué, une quarantaine de personnes blessées et de nombreuses autres sinistrées. L'affaire pourrait être rejugée à la mi-2015. E. R.