La Sacoviv en convalescence

Elisa Riberry

— 

La mairie de Vénissieux est actionnaire à 75 % de la Sacoviv.
La mairie de Vénissieux est actionnaire à 75 % de la Sacoviv. — E. Riberry / 20 Muinutes

Après de nombreux tourments, la Sacoviv veut sortir la tête de l'eau. C'est en tout cas le message qu'a souhaité faire passer à la presse mardi le nouveau président de la société anonyme de construction de la ville de Vénissieux (Sacoviv) Pierre-Alain Millet. « Il y a eu des difficultés sociales, une certaine défiance des locataires. Cela a été difficile. Mais on y travaille et j'ai confiance, a indiqué le président, adjoint au Logement à la ville de Vénissieux. Malgré ces difficultés, la Sacoviv a sur le fond toujours été bien gérée ».

Une confiance à retrouver


Un message destiné à redorer le blason d'une société, gangrenée entre 2008 et 2013 par un climat social délétère. Le malaise, médiatisé l'an passée, s'était traduit par un fort absentéisme. Et avait donné lieu à un courrier de la médecine du travail faisant état « d'une situation alarmante concernant la souffrance mentale au sein de l'entreprise ». L'affaire, embarrassante pour la mairie à quelques mois des municipales, s'était soldée par le licenciement du directeur de la Sacoviv, dont les pratiques managériales étaient fortement critiquées. Pour retrouver une situation sociale apaisée, un nouveau directeur a été nommé. Le dialogue a été renoué avec les locataires et les agents. « Nous devons faire un fantastique effort de revalorisation, de formation, de professionnalisation de nos métiers qui doivent être reconnus et respectés », a ajouté Pierre-Alain Millet, décidé à améliorer les conditions de travail «difficiles» des gardiens d'immeubles. « Le médecin du travail m'a confirmé qu'il n'y avait plus de risques psychosociaux de masse dans l'entreprise », a assuré le directeur de la Sacoviv Didier Laurent. Malgré ces efforts, les salariés restent mesurés, selon la CFDT Bois Construction. « Les gens ont été marqués. Malgré la bonne volonté de la direction, le climat de confiance n'est pas encore installé », indique Philippe Baruet, secrétaire général du syndicat. La CFDT a tout de même obtenu l'élection de délégués du personnel. « Cela nous permettra de suivre la situation », conclut la CFDT.

■ Visée par enquête du parquet financier

Fin 2013, le parquet financier avait diligenté une enquête sur la Sacoviv, soupçonnée de favoritisme dans l'attribution de certains marchés de travaux réalisés dans ses résidences. « Il n'y a pas eu de suites pour le moment. Je ne suis pas inquiet », a indiqué le président de la Société, en poste depuis mai.