L'OL attend la fin du Mondial

— 

Comme la plupart des clubs de L1, l'OL sera contraint de vendre avant de pouvoir recruter. Mais aucun mouvement ne devrait intervenir d'ici à la fin de la Coupe du monde. «On voit bien que le marché est bloqué pour le moment», souligne Hubert Fournier dont l'une des priorités est de «garder les forces vives qui composent l'effectif.» Maxime Gonalons et Clément Grenier en font partie. Mais le successeur de Rémi Garde est conscient que ces deux éléments pourraient quitter le club. «Ce serait fâcheux de perdre les deux et même l'un des deux. Si cela ne tenait qu'au président, il souhaiterait les conserver, mais il y a une réalité économique. Pour l'heure, ils sont là et il n'y a pas d'offres sur lesquelles il peut y avoir accord.» Toutefois, l'ancien entraîneur du Stade de Reims concède qu'il travaille avec la cellule de recrutement «sur le meilleur moyen de compenser ces départs.» Parallèlement, l'OL est en quête d'un latéral droit mais aussi d'un attaquant afin de remplacer Bafétimbi Gomis et Jimmy Briand, en fin de contrat. S.M.