La guerre des chiffres

Caroline Girardon

— 

Illustration école à Bordeaux
Illustration école à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

«On est entrain de transformer ça en une espèce d'enquête à la Sherlock Holmes. C'est hallucinant !» Gérard Collomb, le maire de Lyon n'a visiblement pas apprécié le travail des journalistes du Progrès. Après l'annonce des résultats de la consultation des conseils d'écoles sur l'organisation des rythmes scolaires à la rentrée (81 voix sur166 pour, 78 contre) et devant le refus de la mairie de publier les données, le quotidien régional a mené sa propre enquête, mettant en évidence des chiffres contradictoires.

« Un travail de fourmi »


D'après les résultats récoltés par le journal, 79 conseils d'école se sont prononcés en faveur du projet municipal et 79 l'ont désapprouvé. Au final, la polémique a incité le rectorat à revérifier. Ce dernier a annoncé jeudi matin des chiffres proches de ceux de la mairie (81 pour, 77 contre)... avant de se rétracter dans l'après-midi. « Les directeurs de deux écoles nous ont fait parvenir un courrier ce matin, précisant qu'ils s'étaient prononcés contre le projet, et non pas en sa faveur, explique Jean-Louis Baglan, inspecteur d'académie du Rhône. Cela donne un résultat de 80 conseils pour et 79 contre. » « Nous aurions pu ne pas en faire état mais nous avons fait ce choix par souci de transparence et d'apaisement », indique Françoise Moulin Civil, rectrice de l'académie de Lyon. Un résultat très serré qui soulève encore quelques doutes. Certains conseils se sont prononcés à bulletin secret, d'autres, qui avaient émis des avis différents selon les classes de maternelle et d'élémentaire, ont finalement été considérés comme une seule voix.

« Nous avons effectué un travail de fourmi en recomptant tout minutieusement », répond Jean-Louis Baglan. Ce qui n'a pas empêché le syndicat Sgen CFDT de demander que « chaque conseil d'école soit à nouveau consulté ». « Maintenant ces chiffres sont derrière nous », tranche Françoise Moulin Civil. Fin de la polémique

■ Recrutement

Selon la mairie de Lyon, le recrutement des animateurs, chargés d'encadrer les activités périscolaires à la rentrée, avance. 360 auraient déjà postulé.