Régler un conflit sans juge

Caroline Girardon

— 

Les consultations se dérouleront au nouveau palais de justice de Lyon.
Les consultations se dérouleront au nouveau palais de justice de Lyon. — C. Girardon / 20 Minutes

Des délais d'attente interminables pour régler parfois de bien petits détails. C'est la situation à laquelle se retrouvent confrontés les tribunaux de la région, régulièrement sollicités pour résoudre un conflit de voisinage, familial, un problème de caution avec une régie ou un litige avec un artisan. Face à ce constat, le barreau de Lyon a décidé d'ouvrir un «centre de justice amiable des avocats», opérationnel depuis lundi. Une première en France.

«Les tribunaux sont totalement engorgés»


« L'objectif est de trouver une solution pour ce genre de conflit sans passer par les tribunaux », explique Pierre-Yves Joly, bâtonnier de l'ordre des avocats. Des solutions qui peuvent être notamment la conciliation ou la médiation. « Il y a quatre manières en France de contourner le tribunal, enchaîne-t-il. Mais peu de justiciables le savent. Au début, pas grand monde n'était intéressé. Les magistrats voyaient ça de loin. Mais aujourd'hui, tous les présidents de juridiction, que ce soit le tribunal correctionnel, le tribunal administratif ou même la cour d'appel, n'ont que ces mots à la bouche. Car ils ont beaucoup trop de dossiers à traiter et les tribunaux sont totalement engorgés. »

Ce centre d'un genre nouveau, directement inspiré de ce que se fait au Canada et aux Etats-Unis depuis vingt ans, vise avant tout à informer le grand public. Deux fois par semaine, il propose des consultations gratuites aux particuliers et aux chefs d'entreprises. « Dès lors, un calendrier est proposé. Par exemple, une affaire pourra être réglée en trois ou quatre semaines, au lieu d'un an voire plus, note le bâtonnier. La démarche est aussi valable que la décision d'un juge et bien plus rapide ». Et surtout, elle permet d'entrer dans un processus de discussion entre les deux belligérants, sans s'entre-déchirer. « Finalement, ce sont les justiciables qui vont participer à la solution ensuite proposée ». Un premier bilan sera effectué dans un mois.

■ Des permanences le lundi et le jeudi

Le «centre de justice amiable des avocats» propose deux permanences par semaine : lundi et jeudi après-midi de 14 h 30 à 16 h 30. Les personnes intéressées doivent se rendre pour cela au nouveau palais de justice, situé au 67, rue Servient (3e), bureau 230. Infos et renseignements au 04 72 60 72 72. En cas de succès, le nombre de permanences pourrait augmenter.