Des quartiersmoins prioritaires

— 

Elles bénéficiaient jusqu'à présent d'un coup de pouce de l'Etat pour financer, dans leurs zones urbaines fragiles, des opérations liées à la politique de la ville. Mais désormais, elles devront faire sans. Les communes d'Ecully, Caluire, Anse, Feyzin, Fontaines-sur-Saône, Grigny, Irigny, La Mulatière, Mions et Vernaison, sont en effet sorties de la nouvelle liste des quartiers prioritaires dévoilée mardi par la ministre de la Ville, Najat Vallaud-Belkacem.

Pour mettre un terme au saupoudrage de ses moyens, le gouvernement avait décidé de resserrer la liste des zones pauvres, en ne retenant qu'un seul critère : le niveau de revenu des habitants. Sept cents communes, sur les 2000 jusqu'alors bénéficiaires, sont sorties du dispositif au niveau national. Dans le Rhône, quinze communes ont été maintenues, dont Lyon, Villeurbanne ou Vénissieux, et une seule, Belleville, intègre la liste des zones de pauvreté. E. R.