Le nouveau cycle de l'OL

Jérémy Laugier
— 
Gérard Pêcheur s'est engagé pour trois saisons avec le club lyonnais.
Gérard Pêcheur s'est engagé pour trois saisons avec le club lyonnais. — F. Fife / AFP

Un triplé et trois doublés. C'est l'impressionnante trace laissée par Patrice Lair en quatre saisons sur le banc lyonnais, après la dernière conquête en Coupe de France samedi face au PSG (2-0). Ancien directeur de l'INF Clairefontaine et formateur de joueuses comme Sonia Bompastor et Camille Abily, Gérard Prêcheur va lui succéder pour les trois prochaines saisons. «C'est quelqu'un de rigoureux, avec un solide vécu. Il s'agit selon moi d'une bonne solution», confie Patrice Lair, qui a son idée pour résister à «la montée en puissance» du PSG. «Le club doit faire quelques efforts. Il va falloir penser à réinjecter un peu d'argent et à remplacer certaines joueuses qui arrivent peut-être au bout de l'aventure». Laëtitia Tonazzi, qui s'est engagée avec Montpellier, en fait partie, tout comme peut-être la gardienne Sarah Bouhaddi, en fin de contrat et en négociations avec l'OL. «Comme pour les garçons, le club souhaite davantage s'appuyer sur le centre de formation, constate aussi Patrice Lair. Personnellement, je n'étais pas là pour faire du social. Seules les jeunes qui avaient le niveau, Amel Majri et Eve Périsset, ont joué.» Nul doute qu'au vu de son profil et de la rigueur économique lyonnaise, Gérard Prêcheur adoptera une autre position à ce sujet.

■ Méline Gérard

Avant de décider de quitter l'OL, Patrice Lair s'était assuré de  la signature de la prometteuse gardienne stéphanoise (24 ans)  en février. Elle est pour l'instant  la seule recrue lyonnaise.