Edwin Jackson poursuit son rêve américain

— 

Mis à l'essai depuis lundi par les Brooklyn Nets, comme une trentaine d'autres joueurs, Edwin Jackson était plutôt satisfait de sa première journée. «J'ai mis dedans donc forcément un plus et puis pouvoir discuter avec Jason Kidd (le coach des Nets) c'est pas trop mal» a déclaré sur son compte Twitter le meilleur marqueur du championnat. Reste que la route est encore longue pour l'arrière de l'Asvel qui n'a jamais caché son désir d'évoluer en NBA. Mais pas à n'importe quelle condition. «Il a toujours dit qu'il réfléchirait si un club lui propose une exposition et un temps de jeu important, rappelle Pierre Vincent. Il veut un contrat garanti. C'est intelligent, c'est courageux et c'est à contre-courant de ce que tout le monde fait», ajoute le coach de la «Green Team». Lié avec l'Asvel jusqu'en 2016, Edwin Jackson dispose de clauses dans son contrat qu'il peut activer en cas de proposition intéressante. «Je serai évidemment très déçu de le perdre mais en même temps très satisfait de le voir évoluer ailleurs car cela donnerait du crédit à ce que nous faisons ici», affirme Pierre Vincent. S.M.