L'Asvel passe à offensive sur le marché des transferts

Stéphane Marteau

— 

Ahmad Nivins part au dunk lors du dernier All Star Game dont il fut le meilleur marqueur (28 points).
Ahmad Nivins part au dunk lors du dernier All Star Game dont il fut le meilleur marqueur (28 points). — HENRI COLLOT/SIPA

La prise de pouvoir de Tony Parker se ferait-elle déjà ressentir ? Toujours est-il que l'Asvel a débuté sa campagne de recrutement en fanfare en enrôlant trois éléments confirmés du Championnat de France. Preuve que le club villeurbannais aspire de nouveau à jouer les premiers rôles après quatre saisons vierges de titre dont la dernière s'est achevée il y a trois semaines face au CSP Limoges, en quarts de finale des play-offs.

En manque de leaders offensifs pour épauler Edwin Jackson, Pierre Vincent s'est attaché les services d'un pivot scoreur en la personne d'Ahmad Nivins (27 ans, 2, 06 m) qui évoluait la saison dernière à Pau-Lacq Orthez. Joueur le plus adroit de Pro A (68 % de réussite) dont il fut le troisième meilleur marqueur (15, 5 points), l'intérieur américain a signé un contrat de deux ans afin de remplacer le Nigérian Uche Nsonwu-Amadi.

L'Asvel a également recruté pour les deux prochaines saisons son compatriote David Lighty (26 ans, 1, 95 m) qui a conduit l'an dernier la JSF Nanterre au titre de champion de France. Vainqueur également de la Coupe de France le mois dernier, le natif de Cleveland est considéré par Tony Parker comme «le meilleur ailier en Pro A.»

Enfin, la «Green Team» enregistre le retour de l'ancien international Yohann Sangaré (31 ans, 1, 93 m) qui a signé un contrat de trois ans en faveur d'un club dont il a porté le maillot de 2004 à 2008. «Il va nous apporter de l'expérience et de la stabilité à la mène», estime Tony Parker. Il ne reste donc plus à l'Asvel qu'à dénicher un autre meneur de jeu pour boucler son recrutement.