L'Opac va étudier les dossiers de sans-abri

LOGEMENT L'Opac du Grand Lyon et le Ministère de la crise du logement s'entendent au profit des mal-logés

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

L'Opac du Grand Lyon et le Ministère de la crise du logement s'entendent au profit des mal-logés. Le collectif, installé depuis douze jours dans un immeuble vacant de l'Opac, a obtenu mercredi soir du bailleur « un examen au cas par cas des situations » des 60 personnes sans domicile accueillies dans le squat. Des familles, des femmes et des hommes seuls, dont un certain nombre serait inscrit, selon le collectif, « depuis plusieurs années sur les listes d'attente de l'Opac ».

L'organisme avait engagé la semaine dernière une procédure d'expulsion des squatters. Il a précisé hier dans un communiqué que « par équité les dossiers de ces familles seront traités de façon identique à celle de tous les autres demandeurs de logements ». « Satisfait » de ce premier contact, le collectif, qui ne peut être expulsé avant la fin de l'hiver, espère désormais obtenir la remise en service de l'eau et l'électricité dans l'immeuble. Un bâtiment dans lequel la température ne dépasse pas actuellement les 7 ºC pendant la journée.

E. F.