Le Vieux-Lyon en fête

— 

La Tour rose, emblème du quartier.
La Tour rose, emblème du quartier. — Caroline Girardon / 20 Minutes

Les festivités vont pouvoir commencer. Menacé de disparition par le maire Louis Pradel, qui désirait construire une bretelle d'autoroute à proximité du palais de Justice, le Vieux-Lyon ne doit sa survie qu'à la mobilisation intense d'une poignée de défenseurs du patrimoine. Un combat qui a fini par payer. Le 12 mai 1964, André Malraux applique la loi protégeant des quartiers entiers de la démolition en créant un secteur sauvegardé sur les quartiers de Saint-Georges, Saint-Jean et Saint-Paul. Aujourd'hui, le Vieux-Lyon s'apprête à fêter jusqu'à la fin de l'année, les 50 ans de sa sauvegarde. Le coup d'envoi sera donné place Saint-Jean, mercredi soir à 19 h. C'est l'association Renaissance du Vieux-Lyon, à l'origine de la survie du quartier, qui a été chargée de concocter le programme des festivités. Des conférences, balades urbaines, visites pédagogiques, expositions ou encore colloques sont prévues durant les sept prochains mois. La fête se terminera le 8 décembre. C.G