Léa a conquis ses passagers

TRANSPORTS Deux mois après sa mise en service, la ligne de tramway Léa est empruntée par 13 900 passagers en moyenne chaque jour

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le T3 fait l'unanimité auprès des usagers. Deux mois après sa mise en service, la ligne de tramway Léa, qui relie en vingt-cinq minutes la Part-Dieu (3e) à la zone industrielle de Meyzieu, transporte en moyenne 13 900 passagers chaque jour, pour un objectif de croisière fixé à 20 000 usagers par le Sytral. « Cela correspond à nos attentes », souligne le syndicat mixte, qui a comptabilisé jusqu'à 19 000 voyageurs par jour pendant la Fête des lumières ou le Salon international de la restauration et de l'hôtellerie. « Sans compter que l'ensemble des parkings-relais qui bordent la ligne affichent complet », ajoute Kéolis, exploitant de la ligne.

Parmi les adeptes de Léa, beaucoup étaient contraints jusqu'alors d'utiliser leur voiture ou de jongler entre les bus et métros. A l'image de Jonathan, 18 ans, qui depuis l'arrivée du tram a « gagné en temps et en efficacité ». « Avant, pour aller au lycée à Villeurbanne, je mettais une heure et quart, contre trente-cinq minutes aujourd'hui », note cet habitant de Décines. Derrière lui, Emmanuel ne cache pas son bonheur. « J'ai été nommé en remplacement pour treize semaines dans une école de Décines peu avant l'inauguration de Léa », explique cet enseignant. Depuis, il a abandonné son vélo pour effectuer ses dix minutes de trajet en T3. « J'arrive sec à l'école », plaisante ce résident du 8e arrondissement, qui grâce à Léa compte profiter davantage de la salle de spectacle de Décines, le Toboggan, toute proche des rames.

Elisa Frisullo