Edwin Jackson propulse l'Asvel en play-offs

Stéphane Marteau

— 

Edwin Jackson, héros de la soirée.
Edwin Jackson, héros de la soirée. — V. Ponikvar / Sportida / Sipa

La «Green Team» a décroché le dernier billet pour les play-offs grâce à son large succès remporté lundi sur le parquet de la Chorale de Roanne (74-106). Elle le doit principalement à son arrière international, auteur d'une prestation phénoménale. Porté par une adresse insolente, Edwin Jackson a en effet inscrit 44 points (à 15 sur 20 aux tirs dont 6 sur 10 à trois points), améliorant ainsi son record en carrière qui datait du mois d'octobre (34 points face à Orléans).

Limoges en quart de finale


Cette performance réalisée face à un adversaire déjà condamné à la relégation en Pro B lui permet de terminer meilleur marqueur de la saison régulière (18, 2 points de moyenne). Cela n'était plus arrivé à un joueur français depuis Jacques Cachemire en 1975. «Je suis un homme comblé, a réagi le héros du soir au micro de Canal+ Sport. Mes coéquipiers ont été cool, car ils ont joué le jeu et m'ont fourni toute la soirée.»

L'Asvel aura encore bien besoin de son « serial scoreur » pour espérer aller loin durant les play-offs, même si l'intéressé est conscient que «les équipes vont [l']attendre». La formation de Pierre Vincent, qui ne bénéficiera pas de l'avantage du terrain durant toute la durée des phases finales, a hérité du CSP Limoges en quart de finale. Un adversaire qu'elle recevra lundi ou mardi prochain et qui l'a dominée à deux reprises en saison régulière. Et pas plus tard que la semaine dernière à l'Astroballe (70-73).

■ Espoirs

Les espoirs de l'Asvel seront opposés à Cholet en quart de finale du Trophée du Futur, dont le tirage au sort a été effectué lundi. La rencontre aura lieu le 23 mai à Roanne.