Nabil Fekir dans les clous

Stéphane Marteau

— 

Nabil Fekir, 20 ans, " a montré qu'il pouvait être décisif ", selon Rémi Garde.
Nabil Fekir, 20 ans, " a montré qu'il pouvait être décisif ", selon Rémi Garde. — P. Desmazes/AFP

Le grand public l'a découvert en début de saison lorsqu'il arpentait les couloirs de l'OL. Après un long intermède passé avec l'équipe réserve, Nabil Fekir (20 ans) est revenu dans la lumière ces dernières semaines au poste de meneur de jeu où il a pris la relève de Grenier et de Gourcuff, cloués à l'infirmerie. Auteur d'une prestation encourageante lors du succès remporté devant le Paris SG (1-0), le petit gaucher (1, 73 m) a livré le match le plus accompli de sa jeune carrière, dimanche, contre Bastia (4-1). Un match au cours duquel il a inscrit son premier but en pro avant de délivrer ses deux premières passes décisives. «Le but m'a permis de me libérer», souligne Nabil Fekir. «Il a montré qu'il avait fait des progrès et qu'il pouvait être décisif», apprécie Rémi Garde.

Parcours atypique


Assailli par les médias, Nabil Fekir n'a pas cherché à tirer la couverture à lui. Car il sait trop bien d'où il revient. Formé au FC Vaulx, ce joueur d'origine kabyle a intégré la préformation de l'OL avant de repartir dans le club vaudais, d'effectuer une saison à Saint-Priest, puis de revenir à l'OL. «J'ai eu un parcours atypique. Mais c'est ce qui m'a donné encore plus de force pour réussir», lance-t-il. «L'OL ne pouvait pas laisser passer un joueur comme lui, nous avait confié il y a quelques mois Mathias Galdeano, l'ancien président du FC Vaulx. Il a un pied gauche fantastique, il tire super bien les coups francs et il est selon moi meilleur en numéro dix.» Le match de dimanche lui a donné raison. «Meneur de jeu, c'est ma position préférentielle, confirme Nabil. Mais ça ne me pose pas de problème de jouer sur un côté car je peux évoluer à tous les postes offensifs.» «Plutôt que de changer l'animation de l'équipe, j'ai préféré lui faire confiance», a révélé Rémi Garde qui pourrait renouveler l'expérience, dimanche, à Marseille. «Les choix du coach, je ne les discute pas. Que je sois sur le banc ou sur le terrain, l'essentiel, c'est que l'équipe tourne bien», souligne l'intéressé. W

■ Déplacement à Marseille

L'OL organise un déplacement en car pour assister au choc de la 36e journée de L1 entre l'OM et l'OL, ce dimanche (21 h), au stade Vélodrome. Le départ aura lieu le jour du match vers 12 h 30. Le retour est prévu dans la nuit (arrivée vers 4 h). Le tarif, qui comprend le transport en autocar, la sécurité à bord et la place au stade, a été fixé à 80 €. Les inscriptions débutent ce mercredi (10 h) pour le grand public et s'effectuent sur voyages. olweb. fr