Monsanto mis à l'amende

©2006 20 minutes

— 

Condamnations en série pour le géant américain de l'agrochimie. Poursuivi pour publicité mensongère pour son Round Up, premier désherbant vendu dans le monde, Monsanto a été condamné vendredi à 15 000 e d'amende par le tribunal correctionnel de Lyon.

Un ex-président de Monsanto France, basé à Bron, était jugé pour avoir présenté l'herbicide comme « biodégradable » et laissant « le sol propre ». Poursuivie pour les mêmes faits, la société Scotts France (Ecully), distributrice du désherbant, devra payer la même somme. « Ce jugement ne remet pas en cause l'utilité des produits de la gamme Round Up », a déclaré Yann Fichet, porte-parole de Monsanto France. La société envisage de faire appel.