Ces auteurs en connaissent un crayon

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Déjà terre d'accueil des éditions Lug, Lyon voit apparaître depuis quelques années une jeune génération d'auteurs de bandes dessinées, bien souvent formés à l'école d'animation Emile-Cohl (7e).

1 Olivier et Jérôme Jouvray, une affaire de famille

Fils d'un papa prof de dessin, les frères Olivier et Jérôme Jouvray travaillaient tous les deux de leur côté (l'un pour Arte, l'autre quelques sites Web). En 2002, épaulés à la couleur par la femme de Jérôme, ils créent Lincoln, « un cow-boy désabusé et mauvais coucheur. » Résultat : une révélation. Et un succès immédiat.

Dernier ouvrage : Lincoln, châtiment corporel (éd. Paquet).

2 Philippe Squarzoni, le Bové des bulles

A tout juste 35 ans, ce dessinateur lyonnais a inventé un nouveau genre : « La BD d'intervention politique. » Très engagé auprès d'Attac, il n'hésite pas, à l'instar d'un Michael Moore, à se mettre lui-même en scène dans ses livres, construits tels de véritables documentaires. Et ça marche : ses précédentes BD (Zapata, en temps de guerre ou Torture blanche) se sont écoulées à plus de trente mille exemplaires.

Dernier ouvrage : Dol (éd. les Requins Marteaux).

3 Un Godart dans le neuvième art

Parisien arrivé à Lyon pour suivre les cours de l'école Émile-Cohl, Loïc Godart a fait ses armes dans plusieurs revues graphiques avant de rencontrer les éditions Soleil qui lui offrent sa première série, L'Anatomiste. A la croisée du thriller victorien et du polar psychiatrique.

Dernier ouvrage : L'Anatomiste (Soleil).

4 Christian Lacroix impose sa griffe

Lax pour les bédéphiles, Christian Lacroix pour l'état civil. Ce dessinateur lyonnais d'une cinquantaine d'années est passé par la case Métal Hurlant et Fluide Glacial avant de se faire un nom, dans les années 1980, avec La Marquise des lumières. Mais c'est surtout son polar Choucas, édité par la notoire maison Dupuis (Spirou, Lucky Luke), qui l'a imposé comme l'un des pivots de la BD française.

Dernier ouvrage : Le Choucas - L'intégrale (Repérages/Dupuis).

5 Nauriel, des fanzines à «Nanami»

Après un passage à l'école Émile-Cohl et quelques années à errer dans l'univers des fanzines, Nauriel – alias Magali Lacombe – fait la connaissance, en 2003, du célèbre scénariste Eric Corbeyran. Le courant passe plutôt bien, puisque ce dernier lui confie les planches d'une nouvelle série un brin japonisante : Nanami.

Dernier ouvrage : Le Théâtre du vent - Nanami (Cosmo/Dargaud).

6 Hub se connecte à la série des «Okko»

Humbert Chabuel, alias Hub, se destinait à être designer. Touche à tout (pub, télé, jeux vidéo) ce Lyonnais de 37 ans figure même au générique du Cinquième Elément, le film de Luc Besson, pour lequel « il a réalisé une partie des costumes et des décors, aux côtés de Moebius ». C'est pourtant à la BD que cet ancien de l'école Émile-Cohl a choisi de s'atteler. Un choix judicieux : Okko, série mêlant fantastique, manga et mythologie, est un succès.

Dernier ouvrage : Okko, le cycle de la terre (Delcourt).

7 Desbat écologiste et méga-marrant

Peut-être l'un des auteurs les plus détonants de la ville. Ironique jusqu'au bout du crayon, Martin Desbat, Lyonnais âgé de 24 ans, a inventé l'un des personnages les plus drôlissimes qui soit : Mégamonsieur, un super-héros écolo, convaincu de pouvoir sauver le monde rien qu'en buvant du thé équitable.

Dernier ouvrage : Les aventures de Mégamonsieur - Y'en a marre des fioulpes (éd. Lito/Onomatopée).

8 L'univers sombre de Mickaël Bourgoin

Inconnu du public, le Lyonnais Mickael Bourgoin est en train de mettre d'accord tous les fans de BD percutantes et narratives. Le premier tome de son Codex Angélique baigne dans un univers sombre, qui laisse entrevoir une incroyable maturité de style.

Dernier ouvrage : Codex Angélique (Delcourt).

9 Pothier et Salsedo, à l'abordage !

Arrivés dans la ville de Lyon un peu par hasard (Nicolas Pothier pour rejoindre la société Atari en tant que directeur artistique, Frederik Salsedo pour suivre des cours de dessin), les deux bédéistes sont l'une des plus belles surprises du moment. Leur série Ratafia met en scène une bande de pirates gentiment loosers. Humour à la Monthy Python, scénario improbable et belle fraîcheur de dessin.

Dernier ouvrage : Ratafia - l'impossibilité d'une île (Treize Etrange).

10 Les planches d'Efix se font un fix

De sa jeunesse mouvementée, Efix, alias François-Xavier Robert en a gardé un goût pour le sauvage, l'alternatif. Rien d'étonnant à ce que ses héros évoluent dans les marges. Comme son polar Mon amie la poof, très tarantinesque, où l'on gravite dans l'univers du porno, de la drogue et des mafias en tout genre.

Dernier ouvrage : Mon amie la Poof - Ivan tout conte fée (éd. Petits à Petits).

Mat Gallet

Fan de bandes dessinées depuis qu'il a 6 ans, Jean-Louis Musy travaille depuis 1990 à la librairie Expérience (place Antonin-Poncet, 2e), qu'il a d'ailleurs racheté en 2000. Rare libraire désigné pour faire partie du jury du Festival d'Angoulême, il aura la charge de choisir ce week-end, parmi les cinquante BD en lice, celle qui méritera le prix du meilleur album 2007.