L'argent de la drogue blanchi en famille

©2006 20 minutes

— 

Ils touchaient le RMI, mais possédaient voitures de luxe, plusieurs villas et appartements. La brigade des stupéfiants de la sûreté départementale a annoncé hier qu'elle venait de saisir un patrimoine immobilier de 1,5 million d'euros appartenant à six membres d'une famille de Villeurbanne, mis en examen en 2005 pour avoir blanchi de l'argent venant d'un trafic de drogue.

L'affaire a débuté en 2001 avec une enquête sur deux membres de la famille, des jumeaux surnommés « Eckel et Jeckel ». Condamnés en 2003 et 2004, les deux frères approvisionnaient l'Est lyonnais en héroïne, en cocaïne et en haschich. Le reste de la famille expédiait l'argent en Algérie, où de faux certificats d'héritage étaient établis. Il était ensuite réinvesti dans des achats immobiliers dans la région de Lyon (des logements, des commerces...).

« Sans emploi, ils déclaraient pour seules ressources les allocations sociales mais avaient chacun plusieurs comptes en banque », a indiqué Marc Schwendener, chef de la Sûreté départementale.

Frédéric Crouzet