L'OL va affronter un gagneur-né

De notre envoyé spécial à Turin, Stéphane Marteau

— 

L'Italien Antonio Conte lors de son audition dans une affaire de matchs arrangés, en 2012, à Rome.
L'Italien Antonio Conte lors de son audition dans une affaire de matchs arrangés, en 2012, à Rome. — ANDREAS SOLARO / AFP

En trois ans, il a redoré le blason de la Juventus qui avait été terni par l'affaire du Calcioscommesse. En route vers un troisième scudetto consécutif, Antonio Conte gagne mais séduit avant tout par la manière dont il fait évoluer son équipe. «Il réalise un travail magnifique et fait jouer merveilleusement bien son équipe. Sa défense à trois est un modèle du genre et peut être une source d'indisparation», a reconnu Rémi Garde, le coach de l'OL, qui affronte la Juve ce soir en quart de finale retour de Ligue Europa, après sa défaite à Gerland jeudi dernier (0-1). «Conte aime imposer son jeu, témoigne Gaël Genevier, ancien milieu de terrain formé à l'OL qui a évolué sous les ordres du technicien italien il y a trois ans, à Sienne. Avec lui, on jouait en 4-4-2. Mais je retrouve dans la Juve les mêmes principes de jeu qu'il nous avait inculqué, à savoir récupérer le ballon le plus vite possible avec une grande intensité et avoir la possession du ballon. Avec la Juve, il s'est adapté aux qualités techniques de Bonucci et de Pirlo. Mais je pense qu'il reviendra un jour au 4-4-2 car c'est un système qu'il apprécie.» Avant de diriger la Juve dont il a porté le maillot durant douze ans (1992-2004), Antonio Conte a fait remonter Sienne en Serie A en 2011 comme il l'avait fait deux ans plus tôt avec Bari. Preuve que sa trajectoire d'entraîneur épouse celle de sa carrière de joueur durant laquelle il a remporté quasiment tous les trophées possibles. «En Italie, on dit souvent qu'il est prédestiné pour gagner», indique Gaël Genevier. Pas étonnant alors qu'il est prénommé sa fille Vittoria (Victoire). «Il déteste la défaite, poursuit Gaël Genevier. Je me souviens que les semaines qui suivaient nos défaites étaient horribles. Conte peut être très agréable en dehors du terrain car il sait rigoler et plaisanter quand il le faut. Mais sur le terrain, c'est une autre personne. Il a un très fort caractère et est très direct. Il est très bon tactiquement, mais sa plus grande force réside dans sa capacité à motiver ses joueurs. Il ne lâche rien.» C'est finalement à l'image de ce qu'il a montré sur les terrains où l'ancien partenaire de Zinédine Zidane et de Didier Deschamps ne fut pas le joueur le plus glamour.