L'Olympique lyonnais à l'assaut des cimes

Stéphane Marteau

— 

La Juve a gagné jeudi à Gerland.
La Juve a gagné jeudi à Gerland. — L. Cipriani / AP / Sipa

C'est un programme effrayant et démentiel, digne d'une grande étape alpestre sur le Tour de France, que s'apprête à aborder l'OL. Trois cols hors catégories se dressent devant la formation de Rémi Garde qui va tenter de vaincre l'un des sommets italiens les plus redoutables, la Juventus, jeudi, en quarts de finale retour de la Ligue Europa (0-1 à l'aller).

Pour entrer dans l'histoire


Viendra ensuite la double ascension du Paris-Saint-Germain, dimanche, en championnat, puis la semaine suivante en finale de la Coupe de la Ligue. «C'est une série super intéressante, à jouer et nous n'aurons pas grand-chose à perdre, estime l'entraîneur rhodanien. C'est dans la difficulté qu'on peut réaliser des exploits, sinon ce ne serait pas des exploits.»

Celui d'éliminer le club piémontais dans son antre du Juventus Stadium serait à ranger parmi les plus grandes performances du football français. «Il faut y croire, clame Maxime Gonalons. Nous nous sommes sortis de situations beaucoup plus compliquées. Certes, la Juve perd très rarement, notamment à domicile (lire encadré), mais il faut faire en sorte de tout donner et de ne pas avoir de regrets. Créer l'exploit serait historique pour le club», ajoute le capitaine de l'OL, dont les partenaires ont renoué avec le succès, dimanche, à Valenciennes (1-2). «Nous espérons obtenir le même résultat face à la Juve et contre le PSG», confesse le président Aulas qui, à défaut du maillot jaune, pourrait endosser celui du meilleur grimpeur.

■ Un an d'invincibilité

La Juventus a subi son dernier revers à domicile le 10 avril 2013 face au Bayern Munich (0-2), en quart de finale retour de la Ligue des champions. Elle a depuis enchaîné avec 20 succès et 4 nuls.