Vive émotion à Izieu, 70 ans après

— 

Le 6 avril 1944, 44 enfants juifs et sept éducateurs réfugiés à Izieu (Ain) étaient victimes d'une rafle organisée par la Gestapo, sous les ordres de Klaus Barbie, puis déportés à Auschwitz (Pologne) et en Estonie. Une cérémonie commémorative a eu lieu dimanche, soixante-dix ans plus tard. «Dans cette traversée de la nuit que le nazisme imposa au monde, Izieu porte la mémoire particulière du crime le plus abominable, celui perpétré contre les enfants», a déclaré la ministre de la Culture Aurélie Filipetti. «Quand on vient à Izieu on voit les lettres de ces enfants, leurs dessins, leurs portraits, c'est parce qu'ils sont présents qu'on réalise à quel point c'est monstrueux ce qui est arrivé», a poursuivi Geneviève Erramuzpé, la directrice du mémorial. Ce site reçoit en moyenne chaque année 26 000 visiteurs, dont 14 000 scolaires. Pour faire face à la demande croissante d'ateliers, le mémorial va s'étendre sur 750 m2 supplémentaires.