«Ce sont les mieux placés pour parler du handicap»

Elisa Riberry

— 

Jeudi, les acteurs ont joué à l'Insa.
Jeudi, les acteurs ont joué à l'Insa. — E. Riberrry / 20 Minutes

Jeudi dernier, c'est à l'école d'ingénieurs Insa, que Raphaëlle, Simon, Damien, Fabien et Malik ont joué 6 % Working People. Une pièce de théâtre que cette troupe de comédiens, handicapés mentaux, maîtrise à la perfection pour l'avoir jouée onze fois depuis septembre dans des entreprises de la région. Montée par l'Association lyonnaise de gestion d'établissements pour personnes déficientes et la compagnie Altea, ce spectacle itinérant est destiné à sensibiliser le monde du travail au handicap.

Humour et dérision


«Il y a encore des préjugés, le handicap mental fait peur. Alors que ces personnes peuvent tout à fait bosser, explique Malo Lopez, la metteure en scène qui a formé la troupe. Et pour en parler, ces acteurs sont les mieux placés. Ils mettent le handicap à nu». Pendant vingt minutes, les comédiens racontent avec humour et dérision la politique d'intégration dans une entreprise, à l'arrivée d'un salarié handicapé. «Cette pièce est importante pour montrer qu'on est normaux », explique Simon, l'un des comédiens trisomiques qui a gardé un souvenir douloureux de son expérience en entreprise. «On me laissait seul. Je ne pouvais pas m'intégrer», se rappelle-t-il. Raphaëlle, également trisomique, espère que le projet fera évoluer les mentalités. «Il faut que ça encourage les entreprises à embaucher», glisse cette trentenaire, qui a une idée précise de la carrière qu'elle souhaite épouser. «Comédienne à plein-temps», lâche Raphaëlle, qui s'amuse et amuse déjà sur scène, avec le talent d'une professionelle.

■ Loi de 2005

La loi impose aux entreprises de plus de 20 salariés d'employer au moins 6 % de personnes handicapées, sous peine d'amende. D'où le titre de la pièce.