La microsieste s'invite à l'heure du déjeuner

Elisa Riberry

— 

L'une des cabines du centre.
L'une des cabines du centre. — E. Riberry / 20 Minutes

La microsieste entre deux rendez-vous professionnels, un bon filon ? Après quatorze années professionnelles harassantes, Cécile Henry est en tout cas bien décidée à démocratiser le petit roupillon réparateur entre midi et deux. Cette ex-directrice marketing de 41 ans a créé à la Part-Dieu My Cup of Time, premier centre de sieste et de relaxation de Lyon. Sur 91 m2, 6 cabines individuelles et une collective, avec lumière tamisée et musique douce, accueillent les salariés du quartier d'affaire.

Un sujet encore tabou


«Ce lieu axé sur le repos, le sommeil et la gestion du stress s'adresse aux actifs qui veulent siester mais ne peuvent pas le faire sur leur lieu de travail», explique la jeune femme. Et ils sont nombreux. Car, si à Lyon, quelques entreprises ont sauté le pas en créant une salle de sieste pour leurs salariés, dans la majorité d'entre elles, le sujet reste tabou. Et ce, malgré les études scientifiques démontrant les bienfaits de la microsieste sur la santé et les performances professionnelles. «Les sociétés que j'ai rencontrées n'ont pas la place pour dédier une salle à leurs salariés ou pas envie d'en parler. Il y a beaucoup d'idées reçues à ce sujet. C'est encore compliqué d'aller se reposer à côté de son PDG…», confie Cécile Henry, évidemment siesteuse convaincue. Mais cela n'a pas toujours été le cas. «J'ai vécu des périodes de stress intenses, je ne m'arrêtais jamais. Mon corps m'a arrêté juste avant le burn out. Je me suis alors intéressée au sommeil et à la sieste», conclut la marchande de sable.

■ Pratique

Le centre propose des siestes de 20 minutes (à 8 €) entre 11 h 30 et 14 h 30, des siestes de 90 min pour récupérer un cycle complet, et des séances de sophrologie. www.mycupoftime.com.