L'Asul devra lutter jusqu'au bout

— 

Un succès samedi face à Paris leur aurait vraiment permis de lorgner sur les play-offs. Mais le revers (1-3) concédé après un 4e set indécis (29-31) repousse les Lyonnais (12es) au bord du précipice en Ligue A, avec un seul point d'avance sur Narbonne, premier relégable. «Je suis très déçu, confie le président de l'Asul Krassimir Todorov. Mais j'ai tout le temps cru en cette équipe et le maintien ne dépend encore que de nous.» Sur les quatre dernières journées, le dirigeant lyonnais vise au moins un succès lors du seul match à Gerland, face à Sète (7e), et un autre lors des deux derniers déplacements cruciaux à Saint-Nazaire (11e) et à Narbonne (13e). J.L.