Le poker pas près de rafler la mise

©2006 20 minutes

— 

Trois tournois de poker au tapis en quelques semaines à Lyon. Une partie caritative de vingt-quatre heures prévue à l'occasion du Téléthon en décembre a même dû être annulée. « Les Renseignements généraux (RG) nous demandent de stopper tout événement relatif à l'organisation de tournoi, dans le respect de la loi », indique laconiquement l'association Lyonpoker.com. Depuis le vote en novembre de nouveaux amendements contre les jeux d'argent en ligne, les tournois de poker « live » – où l'on ne mise pourtant pas d'argent – sont dans la ligne de mire des RG. Motif : ils sont souvent sponsorisés par des sites Internet de paris en ligne, illégaux en France.

Pourtant, l'engouement pour le poker ne cesse de croître partout en France. Benjamin Domenget, président de l'association Lyon Hold'em (du nom de la version la plus populaire de ce jeu, le Texas Hold'em), a préféré s'associer aux RG pour organiser un tournoi en décembre à l'aKGB, un bar du 7e. « Nous sommes des passionnés et non des délinquants, » plaide-t-il. La rencontre s'est déroulée en présence de croupiers et de policiers, et a connu un vif succès, avec 250 inscrits pour 90 places. « On l'a autorisée et surveillée en tant que test, car on ne peut pas ignorer ce phénomène de société », indique t-on aux RG. Benjamin, lui, espère mensualiser ses tournois. Selon lui, le poker sans mise de fond reste un jeu excitant : « Aujourd'hui, on ne joue plus sa chemise. C'est la compétition et la stratégie qui font monter l'adrénaline. »

Dalya Daoud

Pour Thibaut Randoulet, propriétaire de Magic Boutique (Lyon 1er), spécialisée dans les jeux de cartes, « les mallettes de poker ont représenté les meilleures ventes avant la période de Noël ».