Six mois avec sursis pour discrimination

©2006 20 minutes

— 

La peine est lourde. Martine Blondelet, ancienne gérante de l'agence immobilière Mil'im à Vienne (Isère), a été condamnée hier à six mois de prison avec sursis pour discrimination raciale. Elle a été jugée coupable d'avoir demandé entre 2000 et 2002 à ses salariés d'écarter les demandes de logement de clients d'origine étrangère lorsque les propriétaires le souhaitaient. Martine Blondelet devra verser 10 000 e de dommages et intérêts à l'association SOS Racisme, partie civile. Le tribunal correctionnel de Vienne n'a toutefois pas condamné l'ancienne gérante de l'agence pour la mise en place d'un « fichage ethnique », ce dont l'accusaient plusieurs salariés.

Carole Bianchi

Les nouveaux associés de la société Mil'IM, qui ont racheté l'entreprise en septembre 2005, ont fait savoir par leur avocat qu'ils n'étaient « pas concernés par les faits pour lesquels l'ancienne gérante doit répondre ».