La Compagnie Acte s'invite dans les salons

Caroline Girardon

— 

L'un des ateliers, dimanche.
L'un des ateliers, dimanche. — C. Girardon / 20 Minutes

Ce week-end, Josy a été obligée de «pousser un peu les meubles» et d'«enfermer les chats dans une autre pièce». Pour la première fois, cette habitante des Buers à Villeurbanne, a reçu chez elle la Compagnie Acte. Jérémy Paon, Emilie Harache et Annick Charlot sont venus danser dans son salon afin de présenter leur création et d'associer les habitants du quartier à leur projet. Car la compagnie qui travaille principalement dans les cités, ambitionne de présenter un spectacle le 17 avril, avec les résidents des tours, en les faisant se déhancher sur leurs balcons.

«Changer le monde»


«On va construire une grande fresque humaine aux fenêtres», annonce Annick Charcot, la chorégraphe et fondatrice de la compagnie. L'idée est d'amener des artistes dans des endroits où on ne les attend pas. J'ai l'humble prétention de changer le monde. Si on s'adresse à des convaincus, à des gens qui connaissent déjà la danse, on ne changera rien. Là, on souhaite toucher un public qui n'a pas eu la chance de rencontrer ce monde. «Calée dans son fauteuil, Michèle, l'une des voisines de Josy se dit» bluffée «. Venue avec son fils, elle n'a pas perdu une miette du spectacle.» J'ai trouvé cela tellement intéressant que je me suis aussitôt inscrite au projet, raconte-t-elle. J'en avais jamais entendu parler. Et je me demandais bien comment ils allaient pouvoir danser dans le salon. C'est impressionnant de voir comment ils s'accordent dans aussi peu d'espace. «

■ «Lieu d'être»

Le spectacle «Lieu d'être» est constitué de 3 actes. Dans le 1er, les habitants sont sur les balcons. Dans le 2e, les danseurs sont en bas des immeubles et dans le 3e, ils remontent en voltige sur la façade.