L'OL n'était pas à l'ouest cette fois

A Nantes, David Phelippeau,

— 

Gomis a inscrit le second but qui a mis fin aux espérances nantaises.
Gomis a inscrit le second but qui a mis fin aux espérances nantaises. — F. Elsner / 20minutes

Ce n'est pas leur marque de fabrique, mais c'est bon sur le plan mathématique. L'Olympique Lyonnais (6e) est allé chercher un succès (1-2) important à Nantes, dimanche, dans la course à la troisième place (à 7 points de Lille). «On ne peut pas toujours gagner en jouant bien, admet le défenseur central Umtiti. On a su gérer le match. En 2013, ce match-là, on aurait fait nul.»

« Une superbe semaine »


Lyon n'était en effet pas dans un grand jour, dimanche, sur une pelouse nantaise abîmée et détrempée. La charnière centrale Bisevac-Umtiti a vite montré des signes de fébrilité, mais Lopes, pas toujours de manière académique, a sauvé les meubles. Gourcuff, qui n'a cessé de se toucher les adducteurs, n'a pas eu assez d'influence sur le jeu. «Même dans les moments compliqués, on a su tenir la baraque», rappelle le portier de l'OL. Bringuebalés par les Nantais, les Lyonnais ont pourtant ouvert le score par Lacazette. «On s'est adaptés, on a joué avec beaucoup de qualités mentales, un courage, un état esprit et des vertus qui me plaisent et qu'il faut pour traverser un championnat et gagner des matchs», estime l'entraîneur Rémi Garde.

Sur penalty, Gomis a enfoncé les Nantais à un quart d'heure de la fin de la rencontre, mais on n'a pourtant jamais senti la formation lyonnaise sereine. La preuve, le Nantais Djordjevic a profité des errements de la défense pour réduire l'écart. «Il faut parfois savoir gagner en étant un peu moins présents dans le jeu, mais en étant efficaces», poursuit Garde. En attendant, Lyon a vécu «une superbe semaine» et peut s'enorgueillir d'être encore en course dans toutes les compétitions.

■ Lacazette rejoint Cavani au classement

L'attaquant lyonnais a inscrit son treizième but en Ligue 1 dimanche à la Beaujoire. Le fait qu'il rejoigne Cavani au classement des buteurs ne l'émeut guère : «C'est bien, mais il est blessé en ce moment, donc il lui manque des matchs. Moi, je regarde surtout le classement de l'équipe.» Sa grande forme l'incite-t-il à penser aux Bleus ? «Je n'y pense pas beaucoup, dit-il d'emblée. Même si tout joueur français a ça en tête.» Lui, plus qu'un autre sans doute.