Gomis rend hommage à Furlan

Stéphane Marteau

— 

Bafétimbi Gomis (à dr.), ici avec Lyon, avait trouvé à Troyes un cadre où il a pu s'épanouir.
Bafétimbi Gomis (à dr.), ici avec Lyon, avait trouvé à Troyes un cadre où il a pu s'épanouir. — P. Fayolle / Sipa

Il n'a évolué que six mois à Troyes, mais c'est un club qui a compté dans sa carrière. Ce mercredi (20 h 55 sur France 3), dans le cadre des demi-finales de la Coupe de la Ligue, Bafétimbi Gomis retrouve l'Estac où il avait été prêté par l'AS Saint-Etienne en janvier 2005. «Ce fut une belle aventure sportive et humaine qui s'est terminée par une accession en Ligue 1», se remémore l'attaquant de l'OL, qui était alors âgé de 19 ans. «J'ai rencontré un club familial qui a su me donner tout ce dont j'avais besoin pour m'épanouir et pour revenir en L1 chez nos voisins stéphanois afin de continuer mon éclosion.»

«Il a fait un travail remarquable avec moi»


Dans l'Aube, où il a inscrit 6 buts en 13 matchs, Gomis a évolué aux côtés de Benjamin Nivet, Sébastien Grax et Franck Grandel toujours présents au sein de l'effectif dirigé par Jean-Marc Furlan qui était déjà aux manettes, il y a neuf ans. L'entraîneur de l'Estac se souvient que Gomis «avait déjà tout ce qui fait sa force aujourd'hui», avait-il confié l'an dernier à L'Est Eclair. «Mais il fallait lui apprendre le jeu sans ballon, comme beaucoup de jeunes joueurs. J'avais beaucoup insisté là-dessus», avait-il ajouté. «Il a fait un travail remarquable avec moi, affirme l'attaquant international. Il a été très exigeant et n'a pas toujours été gentil avec moi, mais il me fallait ça pour réussir au plus haut niveau. Je l'en remercie et j'espère bien lui montrer que j'ai progressé depuis tout ce temps.»

Jean-Marc Furlan a déjà pu en juger lors de son dernier déplacement au stade de Gerland, le 18 août 2012. L'OL s'était alors imposé devant Troyes (4-1) et Bafétimbi Gomis avait inscrit un doublé.

■ L'OL veut être reçu cinq sur cinq

Le club de Jean-Michel Aulas vise une cinquième finale de Coupe de la Ligue en dix-huit ans. Il a jusqu'à présent réalisé un sans-faute lors de ses quatre précédentes demi-finales, dont les trois premières ont été disputées au stade de Gerland. L'OL a ainsi éliminé Cannes en 1996 (1-0), Nantes en 2001 (3-2) et Le Mans en 2007 (1-0), avant de s'imposer sur la pelouse de Lorient en 2012 (2-4 a.p.).