Les joueurs de l'Estac sont vraiment d'attaque

— 

Invité surprise des demi-finales de la Coupe de la Ligue, Troyes (L2) doit notamment sa réussite à son efficacité offensive, qui lui a permis d'éliminer ses cinq précédents adversaires, dont deux clubs de L1 : Valenciennes en 16e de finale (1-3) et l'Evian-TG en quart (3-1). Vainqueur également à Ajaccio (2-2 a.p. 3-5 t.a.b.) et à Nîmes (1-2), l'Estac tourne ainsi à 2, 6 buts en moyenne par match. De quoi rendre méfiant Rémi Garde. «Même en évoluant à Gerland, il faudra que nous soyons à notre meilleur niveau», prévient l'entraîneur de l'OL. Bafétimbi Gomis n'est pas forcément étonné par le parcours réalisé par les joueurs de Jean-Marc Furlan. «C'est un entraîneur qui fait très bien jouer ses équipes et qui a toujours su en tirer le maximum», souligne-t-il.

Meilleur buteur de sa formation (14 buts dont 3 en Coupe de la Ligue), Ghislain Lambert est l'un des symboles de cette attaque flamboyante qui l'autorise à rêver d'une nouvelle finale de Coupe de la Ligue, lui qui avait atteint ce stade de la compétition avec Vannes (L2), en 2009 (défaite 4-0 contre Bordeaux). S.M.