La Manif pour tous mobilise

FAMILLE Loi Taubira, PMA, théorie du genre... Plus de 20.000 personnes ont défilé dimanche à Lyon...

Elisa Riberry

— 

Avant le défilé, ces " Homen " ont protesté contre la théorie du genre.
Avant le défilé, ces " Homen " ont protesté contre la théorie du genre. — E. Riberry / 20 Minutes

Dix mois après la promulgation de la loi Taubira, la Manif pour tous fait plein à Lyon. Entre 20.000 personnes, selon la police, et 40.000 selon les organisateurs, venues du quart sud-est de la France, ont défilé dimanche en Presqu'Ile pour défendre «l'intérêt supérieur de l'enfant» et «la liberté d'éducation des parents». «Deux coqs ne font pas un œuf» ou «Deux pères, deux mères, enfant sans repère, c'est complémentaire», pouvait-on lire notamment sur les banderoles des manifestants mobilisés autour de plusieurs revendications.

«Liberté de conscience»

Au-delà de «l'abrogation de la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe», ils ont protesté contre «la gestation pour autrui et l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes». Une mesure qui ne figure pas dans la loi Famille mais que les manifestants redoutaient de voir passer à travers des amendements. «Mais vu la mobilisation d'aujourd'hui, le gouvernement ne prendra sûrement pas le risque», confie François de Vivies, président de la Manif pour tous 69 (lmpt), venu également protester contre «la théorie du genre». A savoir de prétendus enseignements délivrés aux enfants via, notamment, «l'ABCD de l'égalité», un programme destiné à lutter dès la maternelle contre les inégalités hommes-femmes.

Mais pour les manifestants, derrière ce dispositif, c'est «l'innocence de l'enfant» et «la liberté d'éducation des familles» qui est bafouée. «Ce qui m'effare, c'est qu'on ne laisse pas le choix aux parents d'évoquer ou non la contraception avec son enfant de 8 ans. On dépossède les familles de cette question-là, s'agace Armand, venu défiler avec sa femme. Cette théorie du genre n'est pas une rumeur, elle est enseignée. Or l'Education nationale doit instruire nos enfants, leur apprendre à lire, écrire. L'éducation sexuelle au primaire relève des parents, estime Anne Lorne, coordinatrice de LMPT. Que l'Etat s'occupe du chômage et laisse aux familles leur liberté de conscience et d'éducation!»

 

■ Les élus du cortège

Campagne oblige, plusieurs élus ont défilé à Lyon. Parmi eux, le député-maire UMP de Caluire Philippe Cochet, le maire UDI du 2e Denis Broliquier ou le sénateur-maire UMP d'Oullins François Noël Buffet.