La société Max Chaoul ferme ses portes

— 

La nouvelle est tombée comme un couperet. C'était l'un des fleurons de la haute couture lyonnaise ; une référence en matière de robes de mariée. La société Max Chaoul, en difficultés financières depuis plusieurs mois, a mis la clé sous la porte. Elle a été liquidée sur décision du tribunal de commerce de Lyon. L'activité de l'entreprise, qui emploie une vingtaine de personnes qui seront licenciées, s'est donc arrêtée mardi.

Rachetée en février 2013, la société qui connaissait déjà d'importantes difficultés, avait été placée en redressement judiciaire le 11 décembre. Mais cela n'a pas suffi à la sauver. «L'activité de la maison n'a pas su redémarrer comme l'auraient souhaité les repreneurs malgré toute la bonne volonté mise en œuvre», ont expliqué les portes paroles de la société dans un communiqué publié mardi. Ils reconnaissent «des problèmes internes», associés à la conjoncture économique. C.G