Du rififi au Parti socialiste

Caroline Girardon

— 

Nathalie Perrin-Gilbert se présente sous la bannière Front de gauche.
Nathalie Perrin-Gilbert se présente sous la bannière Front de gauche. — P. Merle / AFP

Ils risquent l'exclusion. Ce mardi, les instances nationales du parti socialiste vont examiner le cas de «dissidents», des élus qui ont préféré pour certains, «se mettre en congé du PS» et se présenter aux élections municipales contre les candidats officiellement investis. C'est le cas de Nathalie Perrin-Gilbert, actuelle maire du 1er arrondissement et ancienne protégée de Gérard Collomb. Au fil des années, leur relation s'est considérablement dégradée au point qu'ils ont fini par se livrer une guerre sans merci. Le divorce étant bel et bien consommé, la jeune femme a souhaité tracer son propre chemin en fondant le Gram (Groupe de réflexion et d'actions métropolitaines). En mars, elle se présentera sous la bannière Front de gauche, face à la tête de liste de Gérard Collomb et contre Emeline Beaume (EELV).

Scission à Rillieux-la-Pape


A Paris, on n'a guère apprécié non plus le tour de force de la famille Darne. Jacky Darne, ancien secrétaire fédéral du PS dans le Rhône n'a jamais caché qu'il soutiendrait et figurerait sur les listes de son fils qui se présente contre le maire sortant de Rillieux-la-Pape, Renaud Gauquelin. En revanche, personne n'avait prévu qu'une partie du conseil municipal les suivrait. En fin de semaine dernière, huit adjoints et dix militants ont démissionné du PS pour rejoindre Jean-Christophe Darne. Une décision qui anticipe leur exclusion.

Le cas de Farida Boudaoud, vice-présidente du conseil régional, sera lui aussi attentivement examiné. L'élue engagée à Décines a préféré se désolidariser de Jérôme Sturla, le maire PS sortant. Elle se présentera sur une liste rassemblant différentes forces de gauche, emmenée par le communiste Michel Buronfosse. Elle, en revanche, n'a pas remis sa démission, espérant sous doute un peu de clémence de Solférino qui se penchera sur le dossier d'une dizaine d'autres dissidents.

■ Une nouvelle liste dans la campagne

Ils se disent «déçus de Michel Havard», candidat UMP à la mairie de Lyon. Le mouvement Lyon libéré, emmené par Patrick Limousin, a annoncé lundi qu'il présenterait des listes dans les 2e, 5e et 6e arrondissements de Lyon. On y trouvera notamment Patrick Louis, élu du 6e et Myriam Pleynard qui était candidate à l'investiture UMP lors des primaires. Ils ont promis de signer la charte de la Manif pour tous.