Tabac: Pénurie de cigarettes chez les buralistes

SOCIAL La grève de Logista, principal distributeur de tabac, pénalise les professionnels de la région...

Caroline Girardon

— 

La plupart des buralistes n'ont pas été livrés depuis dix jours (illustration).
La plupart des buralistes n'ont pas été livrés depuis dix jours (illustration). — F. Nasciembi / AFP

Une situation très tendue. En raison de la grève des salariés de Logista, principal distributeur dans le secteur du tabac, les buralistes de la région se retrouvent dans une position critique.

Cinq heures d'attente pour s'approvisionner 

«Beaucoup de collègues sont en rupture de stock et ne sont plus alimentés, constate Jean-Pierre Teindas, président de la chambre syndicale des buralistes du Rhône. La plupart n'ont pas été livrés depuis dix jours. Et nous avons deux jours maximum de stock.» Gérant d'un bureau de tabac à Villefranche, l'homme a dû aller mercredi matin jusqu'à Mions pour s'approvisionner. «D'autres sont montés à Dijon, poursuit-il. Mais on n'a pas pu prendre tout ce dont on avait besoin. On a récupéré les produits principaux, ce n'est que du dépannage.»

Mercredi matin, la file de voiture patientant devant le centre de réapprovisionnement de Mions, s'est rallongée au fil des heures. «Je suis arrivé à 7h15 le matin pour n'en partir qu'à 12h30, témoigne Minas Minassian, gérant d'un bureau de tabac en presqu'île. A 10h30, alors que ça faisait déjà trois heures que j'attendais, on a appris que les salariés allaient finalement travailler. Ensuite, ils nous ont laissé rentrer au compte de goutte.» «Tant qu'on peut anticiper, ça va, philosophe une buraliste. On espère être livré mercredi prochain. Sinon, il faudra retourner à Mions.» «C'est un manque à gagner important pour nous, poursuit Jean-Pierre Teindas. Certains peuvent perdre jusqu'à 80% de leur chiffre d'affaires. On n'avait pas besoin de cela en plus.»

«Chaque mois, je commande pour 100.000 euros de tabac. C'est plus d'un million d'euros par an, soit la moitié de mes ventes, poursuit Pierre Raflin, gérant d'un commerce, rue de la Bourse (2e). Si on me décale la prochaine livraison, ça va devenir compliqué. Avec cette grève qui vient se rajouter à l'augmentation du prix des cigarettes, on n'a l'impression que tout est fait pour tuer les buralistes. Les hausses consécutives ont déjà fait baisser les ventes de tabac de 7%.»

Un plan d'urgence

La confédération des buralistes a demandé mercredi qu'un plan d'urgence de livraison soit mis en place par Logista qui dispose d'un quasi-monopole des livraisons en France.