Le tram-train reste à quai

Elisa Riberry

— 

Le tram-train, lancé fin 2012.
Le tram-train, lancé fin 2012. — C.Villemain /20 Minutes (archive)

Les 8 000 usagers quotidiens du tram-train de l'Ouest Lyonnais vont encore devoir patienter. Les rames, à l'arrêt depuis le déraillement survenu début décembre, ne devraient pas être totalement remises en service avant le printemps. Altsom, le constructeur des 24 rames Citadis Dualis en circulation sur les lignes Lyon-Saint-Bel et Lyon-Brignais, prévoit une reprise du service commercial échelonnée «entre fin janvier et avril».

Une pièce à changer


La société doit d'ici là faire changer sur le matériel une pièce maîtresse du système de roulement, apparue défectueuse lors des différentes expertises menées après l'incident survenu vers l'Arbresle. «Les rames seront remises en circulation au fur et à mesure que cette pièce aura été changée», indique-t-on chez Alstom, sans détailler le calendrier de reprise. Des données attendues par les usagers, que la direction régionale de la SNCF n'est pas non plus en mesure de fournir. «Jusqu'à la reprise complète du tram-train, le plan de transport adapté continue de s'appliquer», rappelle seulement la SNCF. Une prudence liée à une inconnue, selon le conseiller régional Jean-Charles Kohlhaas, président de la Commission Transports, Déplacements et Infrastructures : «Nous ne connaissons pas le délai que mettra l'Etablissement public du service ferroviaire pour délivrer la nouvelle certification du matériel indispensable à la remise en route». Une fois cette question réglée, la région espère voir le trafic reprendre en priorité entre Brignais et Lyon. «Ces usagers n'ont que le car comme alternative au tram-train et c'est la catastrophe», indique l'élu EELV. La circulation depuis Saint-Bel, desservi actuellement en TER en heure de pointe, reprendrait ensuite.

■ Indemnités

Les usagers, qui doivent se contenter de trajets en cars, longs et moins fréquents, seront-ils indemnisés ? «La question n'est pas d'actualité dès lors qu'un plan de transport adapté a été mis en place. La continuité de l'offre de transport a été assurée», répond la SNCF.