Yoann Gourcuff reprend les clés

Jérémy Laugier

— 

Yoann Gourcuff vient d'enchaîner trois titularisations en une semaine.
Yoann Gourcuff vient d'enchaîner trois titularisations en une semaine. — P.Fayolle / SIPA

En sept mois, Yoann Gourcuff a su changer la donne établie par Rémi Garde. Exilé sur l'aile gauche d'un 4-3-3 en fin de saison dernière, le milieu lyonnais s'est imposé mercredi face à Reims (3-2) comme le meneur de jeu axial dans le désormais incontournable 4-4-2 en losange. L'expérience a de bonnes chances d'être reconduite dimanche (17 h) lors d'un déplacement particulier à Lorient, où il va retrouver son père, entraîneur historique des Merlus.

Clément Grenier subit ce retour en grâce


«À 23 millions d'euros, Gourcuff peut mettre quelques beaux buts aussi, s'est amusé l'entraîneur rémois Hubert Fournier après le 8e de finale de Coupe de la Ligue. Il a pesé de tout son poids, il a pris le jeu à son compte, il s'est très bien déplacé et il a été d'une habileté redoutable avec le ballon.» Cela fait beaucoup de compliments prouvant que sa prestation ne se résume pas à une superbe frappe lointaine, son premier but depuis le 16 août à Sochaux (1-3). Si souvent raillé pour ses pépins physiques à répétition depuis son arrivée à Lyon au cœur de l'été 2010, l'international semble cette fois parfaitement remis de sa blessure aux ischio-jambiers. Ce 4-4-2-là, validé par la grande forme du tandem Alexandre Lacazette-Bafétimbi Gomis (14 des 19 derniers buts de l'OL) lui rappelle forcément ses meilleures heures sous le maillot bordelais, lorsqu'il faisait briller Marouane Chamakh et Fernando Cavenaghi (2008-2010). «Pour moi, ça se passe bien, j'arrive à enchaîner les matchs. C'est sûr qu'avec mon profil physique, plus je suis sur le terrain et mieux ça va», a expliqué le Breton à France 2 mercredi. Un retour en grâce matérialisé par 3 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues depuis août qui influence forcément le rendement de Clément Grenier. Déterminant en fin de saison dernière, le jeune Lyonnais (4 buts, 5 passes) n'a pas encore assumé son nouveau statut et il s'est révélé nettement moins influent que Yoann Gourcuff face à l'OM (2-2) et Reims. Même les coups de pied arrêtés ont changé de patron…

■ Bafétimbi Gomis

L'attaquant de l'OL a tenu à démentir via Twitter ses envies de Premier League signalées par l'Italien Francesco Di Frisco. «Il n'est absolument pas autorisé à me représenter», explique Gomis.