Marathon pour locataires en galère

©2006 20 minutes

— 

Une initiative inédite en matière de logement. L'Association lyonnaise pour l'insertion par le logement (Alpil) organise son premier « marathon des locataires » les 11 et 12 janvier. Durant ces deux jours, des associations, des syndicats de locataires, des avocats, des élus et des fonctionnaires recevront les locataires pour les aider à y voir plus clair dans les pratiques de leur bailleur. « A une époque où il y a plus de demandes que d'offres de logement, nous constatons une recrudescence de pratiques abusives comme des charges non justifiées, des quittances fantaisistes, des cautions non rendues mais aussi des problèmes d'insalubrité ou de discrimination. L'objectif de ce marathon est d'exercer une pression collective sur les bailleurs, privés ou publics, pour que cessent ces dérives », explique Marc Uhry, chargé de mission à l'Alpil.

Lors de ces journées, des bénévoles aideront les ménages à exercer des actions amiables ou des contentieux judiciaires. L'Alpil envisage aussi des recours administratifs afin que les bailleurs dont les pratiques sont systématiquement illicites n'aient plus l'autorisation de louer et que leurs noms soient rendus publics. L'association souhaite sensibiliser les propriétaires sur ces dérives. « Seule une action de masse peut porter ses fruits. Car ces entorses au droit reposent sur l'idée, admise par les bailleurs, que personne ne réagira individuellement. »

Frédéric Crouzet

Rens. : alpil@globenet.org

La Confédération nationale des administrateurs de biens, qui représente les propriétaires, est « favorable à l'initiative. Nous sommes prêts à accepter les critiques et à faire le nécessaire. »