Les étudiants en veulent plus

— 

Le renfort de fréquence sur la ligne T2 de 9 h 15 à 9 h 45 le matin, effectif depuis lundi en direction du campus de Bron, n'a pas suffi à calmer la grogne des étudiants. Le groupe à l'initiative de la pétition (2 600 signatures) réclamant une amélioration de la fréquence du tram et de la desserte du campus juge la mesure du Sytral peu satisfaisante. «Cela ne résout pas le problème de saturation du tram qui se pose avant 8 h et le reste de la matinée, à 10 h et 12 h avant chaque cours », déplore Tristan, l'un des étudiants des Lyon-II à l'origine de la mobilisation. «Pour les retours du campus, en direction de Perrache rien n'a été fait non plus. A 19 h 45, il nous arrive de laisser passer cinq trams avant de pouvoir monter. Mais le Sytral a du mal à comprendre que ça puisse être une heure de pointe», ajoute Mattaï, également soucieux que la desserte du campus en bus soit améliorée. «Bron est un campus enclavé. Et c'est le seul à n'être desservi que par une ligne forte. Ce n'est plus tenable», ajoutent les étudiants, qui demandent à être reçus par le Sytral. E.R.