A peine 15 degrés dans leurs foyers

Caroline Girardon

— 

Excédés, les locataires de la résidence Laënnec ont mis des banderoles.
Excédés, les locataires de la résidence Laënnec ont mis des banderoles. — Patrick Bédard

Depuis trois ans, les hivers se suivent et se ressemblent. Dans leurs appartements, le thermomètre reste désespérément en dessous des 16 °C, malgré des radiateurs poussés à fond. Excédés, à bout de nerfs, les locataires de la résidence Laënnec (8e), gérée par Grand Lyon Habitat, ont fini par accrocher des banderoles à leurs balcons pour alerter les autorités sur leur situation. «Ce matin, j'avais 11 °C dans le hall d'entrée et 16 °C dans la cuisine et la chambre, raconte Patrick Bédard, l'un des locataires à fleur de peau. C'est honteux et inhumain car il y a des enfants en bas âge et une doyenne de 87 ans dans l'immeuble. Depuis trois ans, nous demandons des explications mais nos courriers ou nos appels sont toujours restés sans réponse. C'est vraiment très irrespectueux, car évidemment nous continuons de payer le chauffage.» 38, 90 € sont provisionnés chaque mois sur son compte. «Le froid, ça vous broie», poursuit-il, espérant que le maire du 8e et le procureur entendent son appel.

Un huissier mandaté


Une situation à laquelle les habitants de la résidence «Les Amarantes», dans le 6e, n'ont rien à envier. Les 52 logements flambant neufs, gérés par le même bailleur, sont eux aussi quasiment privés de chauffage depuis le mois d'octobre. C'était déjà le cas l'an dernier. «On n'a pas d'autre choix que de dormir tous dans la même chambre, serrés les uns contre les autres, témoigne Souad, mère de trois enfants, âgés de 6, 8 et 11 ans. C'est insupportable. Les petits me disent qu'ils préfèrent rester à l'école, car il fait chaud, plutôt que de rentrer à la maison. Ici, ils sont obligés de dormir avec des gants, des gilets et des collants sous leurs pyjamas.» Un huissier a été mandaté la semaine dernière afin de constater que les radiateurs ne fonctionnaient pas. «Les gens ont parfois dû acheter eux-mêmes des convecteurs afin de se chauffer. Et le bailleur refuse de leur rembourser la différence», indique Lisa Lavagne, de la Confédération syndicale des familles (CSF).

■ Le bailleur muet

Grand Lyon Habitat, que nous avons contacté, n'a pas répondu à notre demande d'interview. Selon la CSF, un chauffagiste devrait néanmois intervenir sur la résidence du 6e cette semaine.