Gros malaise à Lyon-II

Elisa Riberry

— 

Le président de Lyon-II convoque ce jeudi le congrès élargi.
Le président de Lyon-II convoque ce jeudi le congrès élargi. — C. Villemain / 20 minutes

Rien ne va plus à Lyon-II. Dix-huit mois après son élection à la tête de l'université, Jean-Luc Mayaud fait l'objet de fortes contestations. Preuve du malaise qui règne dans l'établissement, trois vice-présidents ont démissionné depuis fin septembre. Et ce jeudi, le président convoque le congrès élargi de Lyon-II, qui regroupe les représentants des personnels et étudiants, dans l'objectif de «sortir de la crise». Une tâche qui s'annonce difficile tant la rupture entre la présidence et nombre de personnels semble consommée.

Un dialogue difficile


Cette crise s'inscrit dans un contexte national, marqué par la réforme de l'enseignement supérieur et les restrictions budgétaires. «Lyon-II souffre sur le plan financier, comme les autres. Le problème pour notre université, c'est sa gestion délirante, calamiteuse, née de l'incapacité du président à décider et à informer les enseignants et étudiants, résume l'un des membres du conseil d'administration. Il n'a plus la confiance des personnels qui ont beaucoup de craintes sur l'avenir.» Parmi les critiques formulées à l'encontre de Jean-Luc Mayaud, le syndicat Snesup déplore «sa vision purement comptable et son absence de stratégie et de concertation à un moment où se joue l'avenir de l'université». «Il y a en toile de fond de cette crise interne la création à Lyon de la Communauté d'universités et d'établissements (loi Fioraso). L'objectif est de créer une offre de formation territoriale, ce qui va impliquer des restructurations dans les facs. Or, à Lyon-II, les personnels sont tenus à l'écart de toutes les décisions», ajoute un enseignant. «Par exemple, la fac de Lettres, sciences du langage et arts va voir son budget de fonctionnement baisser de 60 %. Mais les personnels n'ont reçu aucune information précise.» Contacté par 20 Minutes, Jean-Luc Mayaud n'a pas souhaité s'exprimer avant le congrès. «Il réserve sa communication aux personnels et étudiants», a fait savoir une porte-parole de Lyon-II.

■ La Fédération syndicale étudiante mobilisée

La FSE organise un rassemblement sur le campus des quais ce jeudi à 11 h pendant le congrès. «Il ne s'agit pas juste d'une crise interne à Lyon-II. Le problème, c'est la rigueur budgétaire que subissent les étudiants comme les autres et qui découle de la politique globale, des réformes successives de l'enseignement supérieur (LRU, Fioraso)», indique la fédération étudiante.