Forte grève en vue à l'école

Elisa Riberry

— 

Le système de 4 jours est roi à Lyon.
Le système de 4 jours est roi à Lyon. — C. Villemain/20 Minutes (archives)

De nombreuses écoles risquent de rester fermées jeudi dans le Rhône. L'appel national à la grève contre la réforme des rythmes scolaires s'annonce en effet très suivi, selon l'intersyndicale de l'Education et les fédérations des services publics qui ont appelé les personnels du scolaire et périscolaire à se mobiliser. Avec un mot d'ordre : la suspension de la réforme et la réécriture du décret Peillon.

Une réforme inégale ?


Depuis la rentrée, seules quatre communes (sur les 288 du Rhône) sont passées aux quatre jours et demi. Et dans toutes les autres, le report d'un an de la réforme n'a pas apaisé les inquiétudes des personnels. «Le Rhône fonctionne sur 4 jours depuis plus de 20 ans. Il y a encore une vraie réticence des enseignants à travailler sur 4 jours et demi», explique Yannick Ledu, du SNUipp 69. Sur l'organisation même de la future journée des écoliers, les retours des communes appliquant la réforme laissent septiques. L'organisation entre le temps scolaire et périscolaire est confuse, selon les syndicats. Le recrutement et la formation d'encadrants pour le périscolaire difficile. «Au final, la réforme ne règle pas les problèmes des rythmes. L'enfant passe autant voire plus de temps en collectivité pour une offre périscolaire qui ne sera pas de même qualité partout ni forcément gratuite», ajoute le SNUipp. Pour appliquer la réforme, les communes recevront 50 € d'aide de l'État par enfant pour un coût moyen évalué à 150 €.

Certaines villes, comme Feyzin qui depuis septembre propose toute une palette d'activités pour 1 € par an par élève, ont fait le choix de la gratuité. Mais d'autres, comme Lyon ou Villeurbanne, ont déjà fait savoir qu'elles demanderaient une participation aux familles. «La concertation se poursuit, rien n'est arrêté. Mais il est probable qu'elle soit fixée en fonction du quotient familial», précise-t-on à la mairie de Villeurbanne.

■ Calendrier

L'Inspection académique a donné aux villes jusqu'au 6 décembre pour fixer les horaires de la future semaine des écoliers, et jusqu'au printemps pour présenter un projet éducatif détaillé.