Les réseaux du futur à l'essai

Elisa Riberry

— 

Certains clients testeurs seront équipés de solutions intelligentes.
Certains clients testeurs seront équipés de solutions intelligentes. — C. Villemain / 20 Minutes

Les futurs systèmes électriques «intelligents» se dessinent entre Rhône et Saône. Après le Lyon Smart Community en test au Confluent ou l'opération Greenlys, pilotée par GDF Suez et l'Agence locale de l'Energie, le projet Smart Electric Lyon a été lancé lundi par un consortium constitué, autour d'EDF, de 21 industriels et universitaires. Cette expérimentation, présentée comme unique en Europe, sera menée pendant quatre ans dans plus de 25 000 foyers, entreprises et collectivités du Grand Lyon. «Elle est destinée à tester des solutions innovantes qui permettront de consommer mieux et moins», résume Henri Lafontaine, directeur exécutif du groupe EDF. Pendant dix-huit mois, les familles «testeuses», équipées du compteur électrique intelligent Linky, seront informées en temps réel de leur consommation.

«Economiser sur le froid et l'éclairage»


«En prenant conscience de ce qui compose leur facture, ces testeurs vont comprendre comment, par une meilleure régulation, ils peuvent économiser», ajoute le président du Grand Lyon, Gérard Collomb. Au-delà de ces ménages, qui seront suivis de près et conseillés, 200 foyers, mairies, écoles ou supermarchés seront en plus équipés de matériels innovants, pilotables à distance. Connectées aux compteurs intelligents, ces pompes à chaleur, systèmes de chauffage ou de fermeture de volets dernière génération, devraient permettre d'économiser de l'énergie sans altérer le confort des clients. Au Leclerc de Champvert (9e), quelques-unes de ces solutions, destinées à être commercialisées à grande échelle une fois leur efficacité prouvée, ont commencé à porter leurs fruits. Pendant un an, le magasin a passé au crible sa consommation grâce à des compteurs installés sur ses appareils électriques. «L'idée est d'économiser sur le froid et l'éclairage sans perturber la vie du magasin », note Franck Lepetit, directeur de l'hypermarché. En jouant notamment sur la puissance de ses réfrigérateurs, l'enseigne a déjà baissé de 15 % sa consommation électrique.

■ Un projet financé par EDF pour l'essentiel

Au total, 69 millions d'euros devraient être injectés en quatre ans dans Smart Electric Lyon, financé à 80 % par le groupe EDF. Le projet a reçu le soutien de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) à hauteur de 10 millions d'euros et des industriels intégrés au consortium.