La qualité de l'air en question

Elisa Riberry

— 

Un jour de pollution, en hiver 2012.
Un jour de pollution, en hiver 2012. — C. Villemain /. 20 Minutes (Archive)

Des Rhônalpins préoccupés par l'air qu'ils respirent, mais encore peu informés. Telles sont les principales conclusions de l'étude d'opinion menée en mai auprès de 607 personnes par Ipsos pour le compte d'Air Rhône-Alpes et dévoilée jeudi. Selon cette enquête, destinée à mesurer les attentes et connaissances des habitants pour mieux les impliquer ensuite, la qualité de l'air apparaît comme la première préoccupation environnementale pour 83 % des sondés. Et 62 % sont conscients que leur santé est touchée toute l'année et pas uniquement pendant les pics de pollution.

Des sources méconnues


Mais au-delà de cette prise de conscience, les Rhônalpins semblent encore mal connaître les sources de pollution. «Ils citent les activités industrielles et la circulation. Mais seulement 20 % d'entre eux relient la pollution aux activités domestiques. C'est une vision déformée de la réalité», observe Marie-France Personnaz, directrice d'Air Atmo. Car, contrairement aux idées reçues, en hiver, 73 % des émissions de particules fines proviennent du chauffage individuel à bois non performant, rappelle l'observatoire agréé. Autre perception faussée : si seul un urbain sur deux estime que, dans sa commune, la qualité de l'air est bonne, en zone rurale, 95 % des sondés en sont convaincus. «Et pourtant, seulement la moitié des polluants que les Lyonnais respirent provient de l'agglomération», ajoute la directrice.

Pour améliorer la connaissance du public, qui s'estime mal informé dans les deux-tiers des cas, Air Atmo compte communiquer davantage auprès des particuliers. Les femmes, les urbains, les jeunes et les personnes sensibles à la pollution, qui sont les plus préoccupés par la question selon le sondage, seront ciblés en priorité.

■ Où s'informer?

Le public peut s'informer sur la qualité de l'air dans la région sur www.air-rhonealpes.fr. Des données quotidiennes et détaillées y sont notamment proposées.