Le flou persiste autour de la métropole lyonnaise

Caroline Girardon

— 

En 2015, le Grand Lyon va absorber le conseil général pour ne faire qu'une seule collectivité.
En 2015, le Grand Lyon va absorber le conseil général pour ne faire qu'une seule collectivité. — C. Villemain / 20 Minutes (archives)

Petit à petit, l'échéance approche. Le 1er janvier 2015, le Grand Lyon absorbera le conseil général pour donner naissance à la métropole lyonnaise. Cette nouvelle instance, qui disposera d'un budget de 3, 5 milliards d'euros, devra remplir les missions sociales du département. Une perspective qui inquiète grandement les agents des deux collectivités. «Nous sommes actuellement 4 000 agents au Grand Lyon et nous allons intégrer quasiment autant d'agents venant du conseil général, explique Pascal Merlin, secrétaire général de l'union Départementale du Rhône CFTC. Comment va-t-on faire pour que cette fusion se passe bien ? Il y a un énorme enjeu et il faut que l'on sache où l'on va. Beaucoup d'entre nous sont inquiets quant à leur avenir.»

Car, pour l'instant, les agents disent ne pas avoir été réellement informés des changements à venir et des nouvelles tâches qui pourraient leur être attribuées. «Jusque-là, le Grand Lyon ne gérait pas les questions sociales, il faut des compétences sociales pour cela. Cela nécessite de former des gens. Unifier les services informatiques ne sera pas chose aisée non plus», prévient Pascal Merlin qui juge le délai de 15 mois un peu court. Autre question à résoudre : une différence de régime indemnitaire entre les agents du Grand Lyon et ceux du conseil général. «Il va falloir aligner les salaires des agents du département vers le haut», prévient le représentant CFTC. «Il n'y a pas d'inquiétudes à avoir, répond Gérard Collomb, le maire de Lyon. Les changements vont s'opérer dans la durée et tranquillement. On ne veut pas bousculer les choses.»