Les dégradations et vols de Vélo'V sont en forte hausse

Elisa Riberry
— 
Les vélos sont vandalisés en station.
Les vélos sont vandalisés en station. — C. Villemain / 20 minutes


Depuis sa création en 2003, Vélo'V a toujours été victime d'actes de vandalisme. Mais pas dans les proportions observées depuis le printemps par JCDecaux gestionnaire du service de vélos en libre-service. Entre janvier et août en effet, le nombre de vélos arrachés en station a progressé de 133 %.



Des stations surveillées ?



«En temps normal, entre 50 et 60 vélos disparaissaient chaque mois. Mais en juin, juillet et août, 240 Vélo'V par mois en moyenne ont été arrachés», précise le vice-président du Grand Lyon Gilles Vesco, confirmant une information de lyoncapitale.fr. Dans 85 % des cas, les bicyclettes volées sont retrouvées, dans la rue, une cave, le Rhône ou la Saône. «Mais souvent, le cadre du vélo a été arraché, ce qui équivaut quasiment à une perte», ajoute l'élu chargé des Nouvelles mobilités. Pour endiguer cette recrudescence de vandalisme, JCDecaux, propriétaire des Vélo'V, a déjà pris des mesures. Le système d'attache des deux-roues a été consolidé. Et désormais, les stations, où sept vols sont constatés sur une semaine, sont fermées quinze jours. «La gestion de ce service impose des mesures répressives et éducatives, confirme à 20 Minutes Pascal Chopin, directeur régional de JCDecaux. C'est un service précieux, gratuit, qui profite à 30 000 personnes par jour. Il faut que le civisme revienne.» Un discours partagé par Gilles Vesco qui compte demander à l'adjoint Lyonnais à la Tranquillité publique la mise en place de caméras de surveillance vers les stations les plus vandalisées. Une requête déjà formulée en 2010, mais qui n'a jamais abouti.

■ Réparations

JCDecaux veut se rapprocher de  la justice pour que, comme à Paris, les vandales écopent de mesures de réparation, éducatives, comme des travaux d'intérêt général.